This website uses cookies Accept Learn more
WALL OF SOUND
17min of reading

From the Wet issue

Honey Dijon, Michel Gaubert, Soulwax and The Magician: a dialogue between architecture and music with Glenn Sestig's creative entourage.

Since the beginning of his career, the world-renowned Belgian architect has surrounded himself with some of the greatest contemporary minds, from fashion designer Raf Simons to artist Luc Tuymans. Between Antwerp and New York, Paris and Beijing, Glenn Sestig cultivates a taste for art and beautiful encounters, and opens the doors to his galaxy in a first interdisciplinary face-to-face with four emblematic figures from the music industry: Honey Dijon, DJ, producer and fashion icon; Michel Gaubert, sound illustrator and runway tracks designer; Soulwax, avant-garde electronic duo; and Stephen Fasano, aka The Magician, DJ and music producer. Wet aesthetics, hedonistic design and sound system, we break the wall of sound.

Honey Dijon, Michel Gaubert, Soulwax et The Magician : dialogue entre architecture et musique avec l’entourage créatif de Glenn Sestig.

Depuis le début de sa carrière, l’architecte belge de renommée mondiale s’est entouré des plus grands esprits contemporains, du designer de mode Raf Simons à l’artiste Luc Tuymans. Entre Anvers et New York, Paris et Pékin, Glenn Sestig cultive le goût de l’art et des belles rencontres.
Il nous ouvre les portes de sa galaxie lors d'un premier face à face interdisciplinaire avec quatre figures emblématiques de l’industrie musicale : la DJ, productrice et icône de mode Honey Dijon, l’illustrateur sonore et runway tracks designer Michel Gaubert, le duo électro d'avant-garde Soulwax et le DJ et producteur de musique, Stephen Fasano, aka The Magician. Esthétique Wet, design hédoniste et sound system, on passe le mur du son.

HONEY DIJON GRAMMY AWARD-WINNING DJ, PRODUCER AND FASHION ICON

PENTHOUSE MULIER

What fundamental values do music and architecture share?

HONEY DIJON The similarities involve light, harmony, balance, movement, and space. It also involves spatial design for music to impact the senses, particularly sight and sound.

If Glenn Sestig were a sound, what would it be?

H.D. A kick drum. That is where the rhythm lies and has the most physical impact. Architecture is very important to the clubbing experience and culture.

How can architecture transform the clubbing experience?

H.D. Design for nightclubs invites you into another realm, or at least it should. All sense of time should be lost and the materials and design should make you feel free and uninhibited. The architecture should lend itself to hedonism. Scale plays a big part in that. The bigger the space the more there is to explore, and the smaller the space should allow for intimacy.

What's your favorite place to perform?

H.D. Wherever there is a symbiotic relationship between me and the dancefloor. That communal connection through music can happen anywhere in the world. It's a universal vibration without borders.

What does the theme Wet inspire you?

H.D. It conjures up memories of late nights on the dancefloor full of sweat and joy. Sweat is our body's natural air conditioning but it is also an erotic connection between emotional
and physical release.

PENTHOUSE MULIER

Quelles valeurs fondamentales unissent la musique et l'architecture ?

HONEY DIJON Les similitudes concernent la lumière, l'harmonie, l'équilibre, le mouvement et l'espace. Il s'agit également d'aménager un lieu pour que la musique ait un impact sur les sens, en particulier la vue et le son.

Si Glenn Sestig était un son, quel serait-il ?

H.D. Un kick drum. C'est là que se trouve le rythme et qu'il a le plus d'impact physique. L'architecture est très importante pour l'expérience et la culture du clubbing.

Comment l'architecture peut-elle transformer l'expérience clubbing ?

H.D. Le design des clubs vous invite à entrer dans un autre monde, ou du moins il le devrait. Toute notion de temps doit être suspendue, les matériaux et le design doivent vous donner un sentiment de liberté et de désinhibition. L'architecture doit se prêter à l'hédonisme. L'échelle joue un rôle important à cet égard. Plus l'espace est grand, plus il y a de choses à explorer, plus l'espace est petit, plus il doit permettre l'intimité.

Quel est votre lieu de prédilection pour vous produire ?

H.D. Partout où il existe une relation symbiotique entre moi et la piste de danse. Cette connexion à travers la musique peut se produire n'importe où dans le monde. C'est une vibration universelle sans frontières.

Que vous inspire ce thème Wet ?

H.D. Il évoque des souvenirs de soirées tardives sur la piste de danse, de la sueur et de la joie. La sueur est la climatisation naturelle de notre corps, mais c'est aussi un lien érotique entre la libération émotionnelle et physique.

PENTHOUSE MULIER

MICHEL GAUBERT SOUND ILLUSTRATOR AND RUNWAY TRACKS DESIGNER

CULTURE CLUB

Can you tell us about that memorable evening when you met Glenn in Belgium?

MICHEL GAUBERT I met Glenn at the Culture Club in Ghent. Colette was celebrating the release of a new compilation with an all-nighter that turned out to be the longest night in club history. We all came by train from Paris and no one noticed that we were changing hours that night. The Rapture, 2manyDJ’s, Vive la Fête, Trevor Jackson were all performing and Ghent gave us the best welcome.

How do you create an osmosis between an architecture, a brand and a sound design?

M.G. I always take these elements into consideration and the location. Therefore architecture is very important to me. I have worked on shows in many architectural landmarks and it impacted the choice of music more in terms of sound than actual choice of tracks. Sound quality is major as it highlights the surroundings more and musical style is more for the mood of the collection, so I try to match both.

Can a building, an architecture inspire a sound design?

M.G. Of course, architecture is a strong image. The Chrysler Building, the Niterói Contemporary Art Museum by Oscar Niemeyer or the Ennis House by Frank Lloyd Wright, all have their specific sound.

Dance euphoria, electric nights. Any wet memories?

M.G. I associate being wet with heat. One night in La Havana we danced all night under a tropical rainstorm and it was such a pleasure to be carried away by the music and the rain, it was liberating.

3 words to describe Glenn’s aesthetic?

M.G. Brutalist - Minimal - Elegant.

CULTURE CLUB

Pouvez-vous nous parler de cette fameuse soirée où vous avez rencontré Glenn en Belgique ?

MICHEL GAUBERT J'ai rencontré Glenn au Culture Club de Gand. Colette célébrait la sortie d'une nouvelle compilation en organisant une nuit blanche qui s'est avérée être la plus longue de l'histoire du club. Nous sommes tous venus en train de Paris et personne n'a remarqué que nous changions d'heure cette nuit-là. The Rapture, 2manyDJ's, Vive la Fête, Trevor Jackson se produisaient tous et Gand nous a réservé le plus beau des accueils.

Comment créer une osmose entre une architecture, une marque et un design sonore ?

M.G. Je prends toujours ces éléments en considération, ainsi que le lieu. L'architecture est donc très importante pour moi. J'ai travaillé sur des spectacles dans de nombreux lieux architecturaux et cela a eu un impact sur le choix de la musique, plus en termes de son que dans le choix réel des pistes. La qualité du son est importante car elle valorise l’espace et le style musical correspond davantage à l'ambiance de la collection, j'essaie donc de faire correspondre les deux.

Un bâtiment, une architecture peuvent-ils inspirer une conception sonore ?

M.G. Bien sûr, l'architecture est une image forte. Le Chrysler Building, le Musée d'Art Contemporain de Niterói construit par Oscar Niemeyer ou la maison Ennis de Frank Lloyd Wright ont tous un son spécifique.

Corps trempé, danses extatiques, nuits électriques. Des souvenirs Wet ?

M.G. J'associe Wet à la chaleur. Un soir, à La Havane, nous avons dansé toute la nuit sous une pluie tropicale et c'était un tel plaisir de se laisser porter par la musique et la pluie, c'était libérateur.

3 mots pour décrire l'esthétique de Glenn ?

M.G. Brutaliste - Minimale - Élégante.

CULTURE CLUB

STEPHEN FASANO AKA THE MAGICIAN, DJ AND MUSIC PRODUCER

PAVILLON SESTIG

What are your tastes in terms of architectural style?

THE MAGICIAN We just bought a house from 1976 built by the architect Paul Noel. It is a penthouse that has a lot of different levels and also a 5m high window in the living room which gives a lot of light. It also has a really unique interior with rounded walls. We painted everything in white. The house inside looks like Greek wall architecture, Ibiza interiors and Palm Springs Mid-century decoration.

What inspires you in Glenn’s aesthetic and creations?

T.M. I’ve been amazed by the Pavilion Sestig. The angles are rounded and the pavilion is in concrete which I love. I like the fact that the house is raised which gives this impression of floating. I’m a big fan of brutalist architecture. Each room is modern and minimalist that gives me a sensation of zenitude. The patio inside with the stairs and the bonsai makes me travel, I find a flavor of Japan pop or Mexico.

What is the link between music and architecture according to you?

T.M. When I make music, I get inspired by what I see while I'm travelling all around the world. I see different sorts of architecture when walking in NYC, Tokyo, Los Angeles, Roma or Mexico City. When I make a song, it is like a house, the walls are the structure and the decoration, the melody or vocals.

Can architecture or interior design inspire a sound?

T.M. Yes! For example, I'm really inspired by the 70-80s music and it’s the same in interior design. It is an era that I love so much. My upcoming album is very inspired by the synthesizers and drums from that era. My house interior is also very 70s.

According to the writer Goethe: “Music is liquid architecture; architecture is frozen music.”

T.M. I find it interesting to make the comparison with water. Somehow flowing water makes noise while frozen water
does not.

PAVILION SESTIG

Quels sont vos goûts en termes de style architectural ?

THE MAGICIAN Nous venons d'acheter une maison de 1976 construite par l'architecte Paul Noel. C’est un penthouse sur plusieurs niveaux avec une fenêtre de 5 mètres de haut dans le salon, ce qui donne beaucoup de lumière. L'intérieur de la maison est vraiment unique, avec des murs arrondis. Nous avons tout peint en blanc. L'intérieur de la maison ressemble aux murs grecs, aux intérieurs d'Ibiza et à la décoration Mid-century de Palm Springs.

Que vous inspire l'esthétique et les créations de Glenn ?

T.M. J'ai été émerveillé par le Pavillon Sestig. Les angles arrondis, le pavillon en béton. J'aime le fait que la maison soit surélevée, ce qui donne une impression de flottement. Je suis un grand fan de l'architecture brutaliste. Chaque pièce est moderne et minimaliste, ce qui me donne une sensation de zénitude. Le patio intérieur avec les escaliers et les bonsaïs me fait aussi voyager, je retrouve un parfum pop de Japon ou de Mexique.

Quel est le lien entre la musique et l'architecture selon vous ?

T.M. Lorsque je fais de la musique, je m'inspire de ce que je vois en voyageant à travers le monde. J’observe différents types d'architecture en marchant dans New York, Tokyo, Los Angeles, Rome ou Mexico. Quand je compose une chanson, c'est comme une maison, les murs sont la structure du morceau et la décoration, la mélodie ou la voix.

L'architecture ou la décoration intérieure peuvent-elles inspirer un son ?

T.M. Oui ! Par exemple, je suis très inspirée par la musique des années 70-80 et il en va de même pour la décoration d'intérieur. C'est une époque que j'aime beaucoup. Mon prochain album est très inspiré par les synthétiseurs et les tambours de cette époque. L'intérieur de ma maison est aussi très 70s.

Selon l'écrivain Goethe : « La musique est une architecture liquide ; l'architecture est une musique gelée ».

T.M. Je trouve intéressant de faire la comparaison avec l'eau. D'une certaine manière, l'eau qui coule fait du bruit alors que l'eau gelée n'en fait pas.

PAVILION SESTIG

SOULWAX AVANT-GARDE ELECTRONIC DUO

STUDIO DEEWEE

What do you think is the link between music and architecture?

SOULWAX They are both expressions of creativity. Depending on the situation, music can be more free since it doesn’t have to marry aesthetics with functionality but we tend to like it when music hits on different levels so in our case music and architecture are quite comparable.

Can you describe Glenn's Studio Deewee?

S. When we first contacted Glenn, we wanted to build a studio that also housed our record collection and all of the books and instruments that we had been collecting over the years. Gradually, it has become the place we want to spend the most time in. The building we made with Glenn is an exercise in modernist architecture where every square meter is optimised to create a multifunctional space that on any given day is home to various aspects of our creativity. The studio has become the basis of everything we do creatively. I guess that initially we had set out to make an aesthetic workspace, and over the years have become surprised at how functional the building has become.

How can architecture transform the musical experience?

S. We are inspired on a daily basis to create from the place we built in collaboration with Glenn.

Whether on tour with Soulwax or in clubs as 2manydjs, where do you prefer to perform?

S. Over the years, we have gotten so used to travelling and playing all over the world that it’s hard to keep it as exciting as it used to be, but Japan definitely always surprises us and is the place we cannot wait to go back to.

STUDIO DEEWEE

Quel est le lien entre musique et architecture ?

SOULWAX Ce sont toutes deux des expressions de la créativité. Selon la situation, la musique peut être plus libre car elle n'a pas à marier l'esthétique et la fonctionnalité, mais nous avons tendance à aimer quand la musique frappe à différents niveaux, donc dans notre cas, la musique et l'architecture sont assez comparables.

Pouvez-vous décrire le Studio Deewee créé par Glenn ?

S. Lorsque nous avons contacté Glenn pour la première fois, nous voulions construire un studio qui abriterait également notre collection de disques et tous les livres et instruments que nous avions rassemblés au fil des ans. Progressivement, il est devenu l'endroit où nous voulons passer le plus de temps. Le bâtiment que nous avons construit avec Glenn est un exercice d'architecture moderniste où chaque mètre carré est optimisé pour créer un espace multifonctionnel qui, chaque jour, abrite différents aspects de notre créativité. Le studio est devenu la base de tout ce que nous faisons sur le plan créatif. Au départ, nous voulions créer un espace de travail esthétique et, au fil des ans, nous avons été surpris de constater à quel point le bâtiment était devenu fonctionnel.

Comment l'architecture peut-elle transformer l'expérience musicale ?

S. Dans notre cas, nous sommes continuellement inspirés pour créer dans le studio que nous avons construit en collaboration avec Glenn.

Que ce soit lors de vos tournées avec Soulwax ou vos soirées en tant que 2manydjs. Quel est l’endroit où vous préfèrez vous produire ?

S. Au fil des ans, nous avons tellement été habitués à voyager et à jouer dans le monde entier qu'il est difficile de rester aussi émerveillés qu'avant, mais le Japon nous surprend toujours, c'est l'endroit où nous avons le plus hâte de retourner.

STUDIO DEEWEE

Photography
Interview
Texte par
JULIE LE MINOR
Photography
Interview
Texte par
JULIE LE MINOR

MORE CONTENT

L'écho James Bantone
By Julie Le Minor
"WET" ISSUE
Magazine n°22
WHAT ABOUT WET - RUSHEMY BOTTER & LISI HERREBRUGH
By Madeleine Rothery
PRADA, L’OCÉAN ET LA MATIÈRE
By Julie Le Minor
LE MULTIVERSE DE BLUEMARBLE
By Saveria Mendella
LA NEW BEAT DE NICOLAS DI FELICE
WET ISSUE
Les crushs de la Milan Design Week 2024
By Julie Le Minor
WHAT ABOUT WET - CHANEL COMÈTES
By Julie Le Minor